Si ça coupe, c'est bouticoupe
Une entreprise familiale à taille humaine depuis 2006

COMMENT CHOISIR SON COUTEAU DE CHASSE ?

Pour tout inconditionnel de la chasse, le choix de l’arme a une très grande importance. Chasser dans les règles de l’art nécessite inévitablement un bon équipement. Si les fusils ou les carabines nous viennent à l’esprit en premier, on a tendance à oublier trop souvent le couteau. Traditionnellement, c’est une arme incontournable pour tout chasseur digne de ce nom. De l’abattage au dépeçage de l’animal, le couteau de chasse trouve son importance dans de très nombreuses situations.
 
Il existe de nos jours une grande panoplie de couteaux de chasse sur le marché. Si vous tombez sur un modèle quelconque qui vous plaît de par son allure, il est essentiel de savoir si ses fonctionnalités correspondent également à vos besoins. Quelques critères sont donc à prendre en compte lors du choix d’un couteau de chasse tels que l’usage, le type de lame, ou encore la matière qui le constitue.

Un couteau de chasse pour quelle fonction ?

Il existe une grande famille de couteaux de chasse dont les modèles et les formes sont adaptés par rapport à leurs fonctionnalités spécifiques. Lors du choix du couteau de chasse, il est essentiel de penser à la façon dont vous allez vous en servir et au type de proie que vous pensez chasser. Il va de soi qu’un chasseur de gros gibier se munira d’un style de couteau différent de celui qui chasse des lapins. Et ce serait une erreur de penser que le plus gros est toujours ce qu’il y a de mieux.
 

Voici donc quelques types de couteaux de chasse les plus connus qui permettent de réaliser différentes tâches spécifiques selon vos besoins :

 
- Le couteau Bowie : c’est un grand classique pour les chasseurs. Possédant une lame à pointe relevée mesurant entre 10 et 30 cm, il trouve son utilité pour le dépeçage et le dépouillage de la peau du gibier. Son nom provient de son inventeur James Bowie.
 
- Le Skinner : c’est le couteau par excellence qui permet de réaliser efficacement l’écorchage du gibier. Il se reconnaît grâce à sa fine et courte lame à pointe montante très acérée.
 
- Le couteau à désosser :  de par son nom, ce genre de couteau a pour fonction de détacher la viande de la carcasse en faisant en sorte de la préserver au mieux sans l’abîmer. Il se caractérise par une lame fine et souple. Ce dernier existe en plusieurs modèles avec différentes formes pour convenir à différentes tailles de gibiers.
 
- Le couteau d’éviscération : ce type de couteau est habituellement utilisé pour étriper l’animal avec précision sans abîmer les organes afin de conserver la qualité de la viande. Il possède un aspect particulier marqué par la présence d’une partie avant recourbée en forme de croc.
 
- Le poignard de chasse ou dague : muni d’une longue et fine lame avec un bout convexe, ce couteau de chasse est souvent utilisé pour l’abattage du gibier. Le chasseur s’en sert souvent pour transpercer le cœur de l’animal pour le soulager des souffrances le plus rapidement possible sans trop déchirer sa peau ni abîmer ses organes.
 
- Le couteau Buck (polyvalent) : c’est le passe-partout des couteaux de chasse. Un couteau multifonction qui est aussi bien capable de découper, de désosser, de dépouiller que d’effectuer d’autres tâches encore plus délicates.
 

Quel type de couteau : fixe ou pliable ?

 
Lors du choix du couteau de chasse, il est aussi important de tenir compte des caractéristiques de la lame. Bien entendu, il existe deux grandes familles dans la catégorie des couteaux de chasse : le couteau à lame fixe et le couteau à lame pliable.
 
- Le couteau à lame fixe : c’est le mieux adapté si vous êtes à la recherche d’une arme qui peut offrir une très bonne prise en main pour un confort d’utilisation maximum ou pour une excellente dextérité. Sa lame est souvent dédiée à une tâche spécifique. Si vous avez également besoin d’un couteau robuste respectant tous les paramètres de sécurités liés à l’usage et est capable de résister à des utilisations intensives, de force ou répétitives, la lame fixe est l’idéale. Sa résistance est notamment due au type de système de montage dont la lame bénéficie (1/2 soie, ¾ de soie, pleine et plate semelle.) Ce point est également à prendre en compte avant l’achat. Cependant, la taille du couteau à lame fixe est souvent plus imposante que celle des modèles à lame pliable. Théoriquement, il est donc moins pratique à transporter.
 
- Le couteau à lame pliable : ce type de couteau présente nombreux avantages. Sa compacité est avant tout un de ses plus grands atouts. De ce fait, il est facile à avoir à portée de main. Vous pouvez le glisser discrètement dans votre poche ou dans votre sac et l’emmener partout sans problème. En outre, le couteau à lame pliable a dans la plupart des cas une grande polyvalence pouvant servir à plusieurs types de tâches. Cependant, sa taille et sa robustesse ne permettent pas toujours de l’adapter à tous les types de gibiers.


Quelles matières choisir ?

 
Les matières constituantes du couteau de chasse jouent également des rôles importants, car ce sont elles qui assurent principalement le côté technique, le côté mécanique, mais aussi le côté esthétique. Il faut donc également penser aux matières les plus adéquates par rapport à vos besoins, aussi bien pour la lame que pour le manche.
 
Pour ce qui en est de la lame, l’acier en carbone et l’acier inoxydable sont les plus appréciés de par leurs caractéristiques particulières :
 
- L’acier en carbone est très affûté et performant à la découpe. Il est par contre facilement sujet à l’oxydation s’il n’est pas entretenu correctement.
 
- L’acier inoxydable est très résistant à la corrosion.
 
La manche est l’élément principal qui relie le couteau de chasse à son utilisateur. Il serait donc naturel de donner plus d’importance à la qualité de cette dernière pour que les deux soient en totale harmonie. La manche doit alors offrir du confort, avoir une bonne adhérence, mais aussi être résistante. Il existe principalement deux grands choix : les matériaux naturels (bois de cerf, pointe de corne, chêne, …) et les matériaux synthétiques (micarta, G 10, …). Tous deux ont leurs avantages, mais aussi leurs inconvénients.